Contre la pédophilie, armons nos enfants.

à Outreau, on attend les touristes de pied ferme.

Écoute-moi bien espèce de malade, me  murmure Bernard-Henri, tu vas nous détacher, Arielle et moi, et tu vas immédiatement ôter l’intégrale de la comédie humaine de nos anus.

Son œil fonctionnel se pose sur le canon du 357 Magnum.

Deux coups de feu claquent, assourdis par d’épais murs.

Quelques pigeons s’envolent sans bruit, boulevard Saint-Germain.

Paris se réveille et deux corps fumants s’éloignent peu à peu, porté par l’eau noire des égouts.

Pierre Perret défèque sur le capot de ma Clio©.

Je me réveille, glacé de sueur.

 

Page de publicité

« Vous êtes stérile ? Bien fait. »

Fin de la publicité.

 

Comme dit Arlette Chabot , « Il n’y a pas d’heure pour l’apéro »

Et elle a bien raison mais le sujet du jour est bien plus léger puisque nous abordons le problème du tourisme sexuel. Malgré l’incroyable effort fourni par les cafetiers, les hôteliers, les parisiens et surtout, les chauffeurs de taxi* 1, la France reste depuis plus de vingt ans la principale destination touristique mondiale.

Chaque année, ils sont près de 80 millions à venir utiliser nos toilettes, voler des places assises à nos vieilles et donner de l’argent à nos clochards.

Mais la France est elle armée pour faire face à la concurrence grandissante de certains pays d’Afrique ou d’Asie qui n’hésitent pas à sacrifier la virginité de leur progéniture pour appâter le chaland ?

Non, bien entendu.

Pourtant le tourisme représente près de 60 milliards de dollars pour l’économie Française et tôt ou tard, il faudra se serrer la ceinture ou desserrer celle de nos enfants. Les Français n’ayant clairement pas l’intention d’abaisser leur niveau de vie, il est important d’envisager dès maintenant l’entrée de la France sur le marché en plein essor du tourisme sexuel.

Comment ne pas reproduire les erreurs commises par les pays précurseurs du genre ?

Comment résoudre les problèmes d’hygiène ?

Comment mettre en avant un produit labellisé français, du terroir ?

Comment passer outre une législation sévère, écrite par des puritains soixante-huitards ?

Comment rester le pays de Voltaire quand on viole nos enfants dans de gigantesques complexes balnéaires et que Marc Levy est en tête des ventes?

Telles sont les questions auxquelles nous devrons répondre durant ces prochaines années, si nous voulons tous un téléviseur 3D. C’est pourquoi je mets en place dès maintenant un grand grenelle du tourisme sexuel afin de proposer aux routards de demain une alternative nationale, ludique et concurrentielle. Chaque citoyen est invité à se joindre au débat.

Cordialement

Pierre-Emmanuel Barré

 

 

 

Notes:

  1. Qu’ils soient damnés pour l’éternité, que leurs corps soient souillés, qu’on les enterre la tete dehors et qu’on les utilise comme toilettes publique, que leur familles soient violés par Jean Roucas.