Les 10 meilleurs raisons de se taper sa voisine.

  1. Pas besoin de lâcher 60 euros pour le resto. Non ça se passe à la maison : Apéricubes, best of de Barry White et capotes. Coût de l’opération 11 euros 23.
  2. Ta voisine ne râlera jamais quand tu feras trop de bruit vu que c’est elle que tu feras crier.
  3. Tu n’es pas obligé de te réveiller à ses cotés et à écouter ses histoires chiantes de filles. Tu la raccompagnes simplement en face, même pas besoin de lui payer le taxi.
  4. Tu manges des fraises et tu te rends compte que tu n’as plus de chantilly, hop tu tapes à la porte et si tu t’y prends bien t’as la petite gâterie qui va avec la chantilly. C’est pas beau ça ?
  5. Si ça se finit, tu n’es pas obligé de traverser toute la ville pour récupérer tes affaires. En plus quand tu ramèneras une autre fille, ta voisine entendra bien à quel point tu as tourné la page.
  6. Si c’est un mauvais coup tu sais que derrière la porte d’en face, ta PS3 t’attend avec Top Spin 4, et là tu pourras en mettre des coups slicés sans scrupule.
  7. Tu peux comparer les apparts. Oh la chance, t’as un porte-manteau dans ta douche.
  8. Si tu te fais choper par ta meuf avec la voisine chez toi, tu pourras toujours prétexter qu’elle voulait du sel. Maintenant si elle est à poil et à 4 pattes sur le meuble télé, là il va falloir être aussi bon que Pierre Bellemare en Histoire.
  9. Quand tu pars en vacances elle s’occupe de ton chien, pour la remercier tu t’occupes de sa petite chatte. Miaouuuuu !
  10. Tu peux, en plus de coucher avec elle, lui faire laver ton appart et ton linge mais là c’est réservé aux meilleurs.

La magie de Noël

Le must have de Noël : le cric.

24 Décembre 2011, 23h37.

Voilà près de deux millénaires qu’on fête chaque année dans la joie et la ferveur l’ouverture du col de l’utérus de Marie de Nazareth et la mise bas du Christ à minuit, heure de Bethléem. Le tout avec pour seuls témoins, un âne, un bœuf, un ange et Joseph, menuisier-gynécologue.

Ensuite, le gamin grandit, il marche sur l’eau, multiplie les pains, est dénoncé par Judas et crucifié. Heureusement, il ressuscite, monte au ciel et c’est la fête, tends la joue droite et t’auras des chips à l’oignon au dessert.

Je vous la fais courte.

Si vous aimez le résumé, vous adorerez la Bible et si vous en voulez encore, je me permets de vous conseiller la collection « frissons et mystère » aux éditions Hachette jeunesse.

Bref.

Cette année pour Noël, j’avais demandé une fracture ouverte tibia-péroné pour Bernard-Henri Lévy et une balle dans la tempe pour Claude Guéant. J’ai eu une bougie parfumée et un album de Philippe Geluck. J’ai donc décidé de casser mon P.E.L et d’offrir aux Français le plus beau de tous les cadeaux : Zoltan, pétillant Serbe de quatre vingt-dix kilos, expert en fractures ouvertes tibia-péroné.

Je laisse la vie sauve à Claude Guéant pour de basses raisons financières, la balle dans la tempe étant un luxe réservé aux plus nantis d’entre nous. Espérons qu’après la faillite de l’Euro, le meurtre de personnalité par un tiers redevienne accessible à toutes les bourses.

Qu’on soit bien clair, j’adore Bernard Henri Levy.

D’abord parce que c’est un écrivain, romancier, essayiste, metteur en scène, cinéaste, acteur, producteur, homme d’affaires, boulanger, neurochirurgien et chef des armées de talent.

Mais aussi parce qu’on ne peut ôter à l’homme un certain sens de l’humour notamment dans son très bon sketch sur l’armée Israélienne qui demeure la seule armée démocratique où, du haut en bas de la hiérarchie, on se pose des questions morales.

Souvenons-nous de la très pacifique opération « paix en Galilée » et rions un peu avec Bernard.

Relisons son très bon livre « de la guerre en philosophie » fondée sur les pensées de Jean-Baptiste Botul, philosophe créé par un journaliste du canard enchaîné et rions encore avec le meilleur comique qu’il nous reste.

Seulement voilà, depuis quelques temps, Bernard a pris un peu trop la confiance.

Après la « Nouvelle philosophie » – qu’on pourrait décrire comme un ramassis de conneries vomi anarchiquement sur les pages vierges d’un livre innocent qu’on éditera par la suite chez Grasset tant qu’à faire, puisqu’on y siège au conseil d’administration – Après cette « Nouvelle philosophie » donc,  Bernard se la joue Sartre et applique sur le terrains ses idées révolutionnaires, c’est la naissance de la « Nouvelle philosophie de terrain ».

Notons au passage que cette dernière s’inspire très largement de la « Nouvelle philosophie », ingérence diplomatique en plus.

Quatre œuvres philosophiques majeures déféquées entre 2010 et 2011, Bernard est prolixe. Pourtant, Guillaume Musso l’a déjà prouvé : Un livre écrit en 6 mois, c’est de la merde. Alors quand BHL s’attaque à la Libye il n’hésite pas, il boucle l’ouvrage en quelques semaines. Par chance, Bernard, c’est un peu comme les scoubidous, dans quelques années tout le monde s’en battra les couilles avec des raquettes en bois.

Il a inventé la fast-philosophie, la philo à usage unique et grâce à lui, nombreux sont les clochards qui dorment au chaud sur les pages déchirées d’American vertigo, élu par « The Economist »  le pire livre sur les Etats Unis écrit à ce jour.

Ne soyons pas trop durs avec Bernard, il prend soin de nos pauvres et Voltaire ne peut pas en dire autant.

 

Cordialement

Pierre-Emmanuel Barré