ATTALI Jacques

La phrase qui l’a sacré vainqueur.

« Tous avec moi ! »

Né le 1er novembre 1943 à Alger

(Quelques jours après sa naissance, la Colombie entre en guerre. Hasard ou coïncidence ?)

Hobby : écrivain publique.

Dès son arrivée à Paris en 1956, Jacques propose ses services à ses camarades de classe. Pour une poignée d’euros, vous pouviez alors avoir un thriller philosophique à votre gloire, idéal pour pécho dans les couloirs de Science-po. Les tarifs auraient augmentés depuis.

Style : mondial-casual.

Ne vous fiez ni à son sourire de playboy ni à son regard paternaliste, Jacques a déjà un lourd passé d’enculé.

A quinze ans, sous l’emprise de la drogue, il se fait élire Conseiller au délégué de classe et parvient à convaincre son supérieur de former un gouvernement lycéen.

Quelques jours plus tard, il décrète l’état d’urgence et fait réduire les temps de pause pour améliorer la productivité.

A  seize ans, il crée sa propre monnaie, l’Attali, et l’impose à ses camarades de classe.

A dix-sept ans, il spécule à la baisse sur l’Attali et pilote l’effondrement du cours de sa monnaie. Il envoie des huissiers chez ses professeurs et camarades pour procéder à la saisie de leurs biens.

Il s’autoproclame alors empereur du Lycée Janson-de-Sailly et est arrêté par les services secrets grâce à l’interception d’un message proposant à Eisenhower et Ben Gourion de servir de base retranchée.

Il est depuis ces évènements le conseiller de tous les présidents.

Alertez vos proches !

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*