Le progrès tue.

Au même titre que le tabac, c’est-à-dire indirectement. Ce n’est pas le tabac qui tue, c’est le cancer. De la même manière, au lieu de nous tirer vers le haut, les progrès technologiques de ces dernières années vous envoient vers le fond. Sans mentionner les cartes GPS qui vous empêchent de mémoriser la géographie de votre quartier, une application pour smartphone a particulièrement retenu mon attention. Elle s’appelle WiShide (je ne mentionne pas non plus l’utilisation de majuscules qui devraient faire se retourner dans leurs tombes la totalité des immortels de l’Académie française) et elle permet aux timides de savoir (ou presque) si la personne vers laquelle le timide est attiré si il/elle ressent la même émotion. Mais ce à plusieurs conditions. Pour simplifier les choses, nous allons appeler notre premier timide « Nicolas », et l’objet de son désir  « la Présidence ».

Premièrement, Nicolas doit être muni d’un smartphone, autrement dit Iphone ou Androïd. On notera que les développeurs se donnent de plus en plus de mal pour assurer l’intercompatibilité de leurs trouvailles. Ou bien que l’âge mental des utilisateurs desdites marques de téléphones mobiles intelligents est loin de concurrencer les aptitudes qu’ont les moules pour la calligraphie.

Ensuite, Nicolas ET la Présidence devront installer la même application sur leurs smartphones respectifs.

Finalement, Nicolas, grand  timide de son état, pourra mettre dans sa liste le fruit de ses désirs dans une liste de contacts désirables. Ainsi, la Présidence se retrouvera aux côtés de « Retraite anticipée dans une villa marocaine offerte par un copain qatari ». Si jamais la Présidence, de son côté, a ajouté Nicolas dans sa liste, alors chacun recevra un message les informant de la réciprocité de leurs sentiments.

Espérons juste que Nicolas et moi ne soyons pas les deux seuls à avoir découvert cette application.

Alors mortel ou pas mortel ? Je réponds que cette idée est destinée à tuer l’homme, car contraire aux enseignements que Darwin et ses successeurs ont tant bien que mal véhiculés jusqu’aujourd’hui. En effet, la technologie compense un trait de caractère sur lequel chacun peut travailler. Que ce soit la force, l’intelligence ou le charisme, il existe un moyen de progresser.  On travaille sa force par l’exercice physique (mais pas trop, sinon ça devient dangereux pour le cerveau, les articulations, et le coeur). On gagne en charisme en étudiant les réactions de ses semblables.  On corrige un défaut d’intelligence en acquérant la sagesse. Profiter gratuitement signifie la stagnation de l’être.

N’acclamez pas ces soi-disant innovations. Une innovation a pour but de faciliter la vie, mais à vous de choisir si ce doit être au prix de votre ascension spirituelle.

Source : http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/timides-l-application-qui-fait-le-premier-pas-pour-vous-02-03-2012-1886495.php

Alertez vos proches !

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Pinterest
  • Email
Ce contenu a été publié dans Les pensées de Morinv par Morinv. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Morinv

Le mystérieux incendie des archives municipales de Longueil-sainte-Marie (Oise) en 1942 nous cache les origines de Morinv. Cela ne l'empêche cependant pas d'étudier la littérature, les sciences sociales, la philosophie, dans un cursus pluridisciplinaire à la Sorbonne dans les années 50. S'en suit une période pendant laquelle il voyage beaucoup, et il s'avère très difficile de suivre sa piste. Il laissera quelques traces dans l'histoire locale de plusieurs pays d'Amérique du Sud et d'Asie. On entend ça et là qu'il est membre tantôt des francs-maçons, des illuminatis, de l'ordre du temple solaire, parfois même qu'il serait le père biologique et spirituel de Raël. Mais aucune information ne filtre réellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*