Le fichier des gens honnêtes.

Ça y est ! Le fichage des gens honnêtes a été adopté à l’Assemblée Nationale, à 285 voix contre 173. Mais ne voyons pas là une occasion en or pour le gouvernement de surveiller les citoyens. C’est avant tout une solution qui facilitera grandement les recherches de locataires par nos sémillants propriétaires fonciers, en mal de preneur sans difficultés financières. Evidemment, les mauvais esprits verront ici une tentative de contrôle des masses sans vraiment y voir le génie de cette mesure.  Tout d’abord, elle relance l’économie, il faut bien que quelqu’un produise ces fameuses cartes d’identité biométriques. Ce quelqu’un, c’est Morpho, anciennement connu sous le nom de Sagem Sécurité, une filiale du groupe Safran, dont le président actuel, Jean-Paul Herteman, est aussi vice-président du Conseil Général de l’Armement (CGArm), rattaché au ministre de la défense, mais ça n’a absolument aucun rapport.

Rendez-vous compte : un fichier des gens honnêtes, c’est avant tout la liberté de dire «non » à quiconque n’en fait pas partie ! Un peu comme l’université d’été de l’UMP, mais pour les pauvres, où tout un chacun pourra aller de sa truculente saillie drolatique sur les classes sociales, qui ne se valent toutes pas, ou sur les mendiants, parce que quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a plusieurs que ça ne va plus. Rien de plus qu’un club très privé où petits et grands honnêtes pourront se rencontrer et échanger sur leurs valeurs communes, comme l’augmentation du prix du pain, ou du tout nouveau tour de hanches de Loana.

Alors évidemment, je vois venir les cinq adeptes de la théorie de complot, et autres fans de conspiration mondiale et de George Orwell, qui verront là une énième manière de les espionner et de garder trace de leurs faits et gestes, mais ce n’est là rien qu’un lobby pour cacher leurs pratiques sexuelles déviantes et le téléchargement illégal de pédopornographie. Il est évident que celui qui a peur d’être dans un fichier général est évidemment quelqu’un qui a quelque chose à se reprocher.

De là à croire que notre classe politique puisse se servir de ce merveilleux service rendu à la nation, en le couplant à LOPPSI, qui filtre internet, pour permettre à terme à la Police de la Pensée de connaitre en temps réel qui fait caca à quelle heure en détaillant ses penchants politiques, ou ses préférences en matière de blagues. Non ! C’est un mensonge éhonté ! Une extrapolation barbare qui diffamerait nos politiciens en faisant croire à l’irraisonnée masse non-pensante que nos politiciens sont incapables de la moindre morale !

De même que certains autoproclamés « experts », « techniciens » considèrent que la technologie de la puce RFID n’est pas fiable, qu’on peut bricoler un lecteur soi-même avec 40 euros, puis falsifier une carte avec les informations de votre voisin, eh bien je leur réponds que si cela arrive, ce sera de votre faute, d’avoir ainsi jeté en pâture aux criminels une solution clé en main pour continuer à spolier les membres du club. De plus que la carte d’identité biométrique sera munie d’une seconde puce, recueillant la signature électronique de la personne, qui permettra de faciliter les paiements en ligne. Oui, vous voyez, l’Etat vous facilite la vie. Et n’essayez pas de penser que vous serez automatiquement débité du montant de vos impôts lors des checkpoints lorsque vous quitterez la ville pour votre résidence secondaire en Bretagne, le pare feu fiscal sera là pour vous.

EDIT: 24/03/2012 – Le conseil des sages a finalement décidé que cette loi était anticonstitutionnelle, ainsi qu’une atteinte aux libertés individuelles.